Retour

Comité de lecture du 27 octobre 2016



bolger
BOLGER, Dermot ***
Ensemble séparés
Roman  Joëlle Losfeld, 2016 367 p.

Mots clés : Irlande, immobilier, crise, couple
D. Bolger s’intéresse ici à la folie spéculative immobilière qui a agité l’Irlande jusqu’à la crise de 2007. Tout le monde empruntait, achetait et revendait au prix fort. Mais Chris, un fonctionnaire, a manqué d’audace et maintenant il désespère de pouvoir offrir à sa femme Alice la maison de ses rêves. Il accepte la proposition de son voisin et ancien condisciple Ronan de faire construire illégalement une maison à cheval sur leurs deux jardins avec des ouvriers clandestins payés au noir. Mais rien ne se passe comme prévu et lorsque le drame arrive, chacun révèle le fond de sa personnalité.
Roman important et fort, très bien traduit. Mais l’action se noue très tard et les longues introspections, au demeurant très pertinentes, du début pourraient ennuyer un lecteur moyen.

Lu par Marguerite Gautier Beaulieu sur mer

duroy
DUROY, Lionel **
L'Absente
Roman  - Julliard, 2016 352 p.

Mots clés : Mère, souvenirs, écriture

Augustin, écrivain, est contraint de vendre la maison familiale pour cause de divorce. Le jour du déménagement, il entasse ce qu’il a de plus précieux dans sa Peugeot, son ordinateur, ses vélos et des photos souvenirs dont une de sa mère jeune et souriante. Il va errer à travers la France pour finir à Bordeaux, dans la propriété familiale de sa mère où il se fait engager incognito. Comment, née dans une famille bourgeoise reconnue, cette génitrice qu’il a toujours dénigrée, a-t-elle pu tomber amoureuse de son père et être bannie de tous, devenir hystérique et suicidaire et mener sa famille à la dérive. Le narrateur va essayer de découvrir une face inconnue de "l'absente" de sa vie. Véritable conteur, jouant de l'autodérision, le romancier nous offre de vrais moments de comédie. La lecture est facile, le charme opère.

Lu par Joëlle Grenier Juan les pins

gros
GROS, Frédéric ****
Possédée
Roman -Albin Michel, 2016 297p.

Mots clés : XVII siècle, hystérie collective, sorcellerie


En 1632, la mère supérieure du couvent de Loudun est saisie de contorsions et d’envies furieuses et impures. Elle est bientôt suivie dans son délire par d’autres moniales. Richelieu et ses capucins, qui recherchent un prétexte pour éliminer Urbain Grandier, le jeune curé de la ville - considéré trop proche des huguenots - déclarent les sœurs « possédées » de démons logeant dans leur corps.
Frédéric Gros, essayiste et philosophe, fait de cette histoire un roman puissant qui nous rappelle que nous ne sommes pas très éloignés des pratiques horrifiantes au nom de la religion.

Lu par Susanna Noël Beaulieu sur mer

makine
MAKINE, Andrei ***
L'Archipel d'une autre vie
Roman - Seuil, 2016 240p.

Mots clés : Sibérie, goulag, poursuite, responsabilités, humanisme

Le narrateur dont le nom est inconnu vit en 1952 en Extrême Orient soviétique ; il y a été envoyé pour apprendre la géodésie, mais comme il n’y a pas de formateur, il s’ennuie et un beau jour décide de suivre un homme descendu de l’hélicoptère dans la taïga . Cet homme , ancien militaire va alors raconter sa vie à l’adolescent . Il avait été chargé avec 4 autres hommes de poursuivre un évadé d’un camp du goulag .C’est le récit de cette traque que fait Fedor qui occupe l’essentiel du récit. Ouvrage captivant autant par la beauté des descriptions du paysage que par les aventures de Fedor ou les questions que celui-ci est amené à se poser sur ses actes . Le narrateur s’en souviendra toute sa vie.


Lu par  Christiane Vulvert Cagnes sur mer
martel
MARTELL, Yann ***
Les hautes montagnes du Portugal
Roman - Grasset, 2016 396 p.

Mots-clés : amour, deuil, foi

Composé de trois récits, le roman nous entraîne dans le sillage de trois hommes. Brutalement confrontés au deuil se pose pour eux la question de la foi. Les récits commencent normalement jusqu'au moment où tout bascule dans l’imaginaire. Ils deviennent alors des contes merveilleux au sens de surnaturels.
Les objets, la science ou le statut social ne sont d’aucun secours pour l’homme et sont l’occasion, pour l’auteur de livrer quelques pages drôles ou émouvantes.
Par contre l’auteur magnifie l’animal, ici le chimpanzé. Il lui attribue une charge symbolique, il est une part essentielle de la solution.
Les interrogations des personnages ne se font pas au détriment du romanesque. Il y a de l’amour, de la tendresse, de l’humour, des rebondissements.
Le propos est existentiel mais les qualités d’écriture, la structure du texte, la bienveillance de l’auteur pour ses personnages font de ce roman un conte merveilleux et humaniste, à portée du lecteur qui en sort enrichi.

Lu par Marième Buchet Saint-Laurent-Du-Var

munoz
MUNOZ MOLINA Antonio ***
Comme l'ombre qui s'en va
Roman -Seuil, 2016 442 p.

Mots-clés : Thriller, meurtre, littérature espagnole

Le 4 avril 1968, James Earl Ray assassine Martin Luther King à Memphis et prend la fuite. Entre le 8 et le 17 mai de la même année, il se cache à Lisbonne où, en 2013, Antonio Muñoz Molina part sur ses traces et se remémore son premier voyage dans la capitale portugaise, en 1987, alors qu’il essayait d’écrire son deuxième roman, L’Hiver à Lisbonne. La fascinante reconstruction du parcours de l’assassin croise alors le propre passé de l’auteur pour rendre compte de l’essence même de la création romanesque. En prestidigitateur, l’auteur, imaginant les peurs et les obsessions de James Earl Ray, le suivant pas à pas à travers les États-Unis et dans ses déambulations lisboètes, entre et fait entrer le lecteur dans le mystère de l’univers mental d’un homme convaincu que l’on peut impunément tuer un Noir militant des droits civiques.

Texte qui éblouit par sa verve et sa profondeur, mais qui pourrait étourdir et rebuter certains lecteurs par sa densité et son foisonnement.

Lu par Francine Bragantini Juan les pins


reza
REZA, Yasmina **
Babylone
Roman
- Flammarion, 2016 218 p.

Mots clés : Voisinage, fait divers

Élisabeth, la narratrice soixante ans, mariée à Pierre, porte un regard désabusé sur sa vie sans éclat, sans drame ni grand bonheur. Dans son immeuble, elle s'est fait un ami et confident : Jean-Lino, le voisin du dessus. Pour tenter d’échapper à la routine, elle organise une soirée entre amis, une "fête de printemps" dans leur petit appartement…Elizabeth, insiste pour qu'ils y invitent aussi leurs voisins du dessus, qui ont un petit quelque chose de piquant, d'intéressant qui ne manquera pas de plaire à leurs amis de toujours. La soirée se passe bien, arrosée et rieuse. Les derniers convives repartis, on sonne à la porte en pleine nuit...

Le récit oscille entre deux pôles,: la satire sociale, porté par le style ironique et amère de Yasmina Reza et le polar . On s'incline devant le sens de la formule de l'auteur mais cela ne fait pas forcément de ce roman, digne de Yasmina Reza, une oeuvre incontournable.

Lu par Sylvie Maurel Valbonne



begaudeau

Non retenu par le Comité de Lecture

BEGAUDEAU, François **
Molécules
Roman - Verticales 256 p.

Mots clés : meurtre, humour, procès

Annecy, automne 1995, Jeanne, une jeune femme, infirmière dans un centre d'accueil pour handicapés, est assassinée devant son appartement d'un coup de cutter.

Ce crime n'ayant aucun mobile apparent, seule la découverte d'une pièce à conviction permet de retrouver le suspect : Gilles Bourrel : un très ancien petit ami de la victime, qui avoue être l'auteur de l'homicide. Il avoue immédiatement et justifie son crime par un récit compliqué : il devait « débarrasser » son esprit de Jeanne pour guérir son impuissance ; la tuer ne serait qu’involontaire. S'inspirant d'un fait divers, l'auteur n'en a conservé que les grandes lignes : la configuration du crime et le motif. Bonne psychologie des personnages secondaires.

Ecriture alerte et incisive, style léger, plein d’humour, frôlant l’absurde . On est presque dans le pastiche d’un roman policier, et à la fin, c'est un peu lassant !

Lu par Nicole Parpirolles Dante-Gambetta

gras

Non retenu par le Comité de Lecture

GRAS, Cédric **

Anthracite

Roman - Stock 335p.

Mots clés : Donbass, Ukraine, guerre civile 

Vlad est chef d'orchestre à l'opéra de Donietsk. En pleine manifestation des séparatistes pro-russes, il fait jouer par son orchestre l'hymne national ukrainien. Aussitôt pourchassé pour cet affront, il s'enfuit et se réfugie chez son ami d'enfance, Emile, directeur d'une mine de charbon, qui, dans le chaos de la guerre civile, vient d'être licencié. Tous les deux, pourchassés par les camps opposés , vont devoir quitter le pays. Ils traversent la région minière du Donbass, arrêtés à chaque check-point, soit par les séparatistes pro-russes, soit par les indépendantistes.

Il est très difficile de s'y retrouver dans ce roman, si l'on n'a pas étudié l'histoire de l'Ukraine, tiraillée entre indépendance et rattachement à la Russie, même si l'écriture est agréable et l'humour très présent.

Lu par Geneviève Chauveau Le Port

guenassia

GUENASSIA, Jean-Michel **

La Valse des arbres et du ciel

Roman - Albin Michel 297 p.

Mots clés : Van Gogh, amour passion, destin

Été 1890 : c’est le dernier été de Vincent Van Gogh avant son suicide. Il séjourne dans une auberge à Auvers-sur-Oise, où il est suivi pour ses troubles par le docteur Gachet. Il va y rencontrer Marguerite, la fille de ce dernier, peintre et féministe avant l’heure qui tombe amoureuse de lui. Mais l’époque et l’intransigeance de son père auront raison et de sa vocation et de son aventure avec Vincent qui mourra peu après leur séparation. Brisée, Marguerite ne se mariera jamais pour préserver le souvenir de cette rencontre déterminante mais tragique. A la veille de sa mort, elle se retourne sur son passé afin de décrire avec la plus grande sincérité les circonstances de sa rencontre avec Vincent van Gogh. La version personnelle de l’auteur du présumé suicide de van Gogh ne trouve de légitimité que dans le registre de la vérité romancée. Mais le récit prosaïque, lourd, truffé de platitudes ne trouve une respiration que par l’insertion de courts textes en italique sur l’actualité, la vie des personnages à cet époque.

Ce roman a déjà trouvé sa place et un public attentif au sein de nos bibliothèques.

Lu par Evelyne Cosmi Vence